7 conseils pratiques pour préparer un voyage en Inde

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Vous envisagez un voyage en Inde prochainement et vous vous demandez comment vous organiser ? Dans cet article, je vous partage les conseils essentiels pour préparer sereinement votre départ. On va parler surtout de l’organisation en amont du voyage : comment demander (et obtenir) son visa pour l’Inde, quoi emmener dans ses affaires, quelles précautions prendre au niveau sanitaire, et je terminerai avec quelques infos pratiques sur ce à quoi vous devez vous attendre une fois sur place.

Prêt pour le guide ? C’est parti !

Mon rapport avec l’Inde

J’ai deux amis qui sont littéralement amoureux de l’Inde. Le premier, c’est un de mes meilleurs amis du lycée, qui est parti plusieurs mois avec le sac à dos en Inde et au Népal, à la sortie de ses études. Je l’ai rejoint pendant une partie de son périple, et ça a été la plus grosse baffe de ma vie (et l’un des déclencheurs de mon changement radical de vie, qui fait que j’ai fini par tout quitté pour voyager pendant plusieurs années).

L’autre personne qui m’a soufflé tous ces conseils sur l’Inde, c’est une jeune femme que j’ai rencontrée dans la petite ville de Battambang, au Cambodge. Elle est tellement amoureuse de ce pays qu’elle y passe en moyenne six mois par an, soit à Calcutta qu’elle affectionne particulièrement, soit dans la région du Tamil-Nadu, au sud-est de l’Inde.

A force de les entendre me parler de l’Inde, j’ai compilé leurs conseils pratiques et recommandations touristiques, que je vous fais suivre dans les lignes qui viennent.

Comment obtenir son visa pour l’Inde :

Vous vous en doutez probablement, il est nécessaire d’obtenir un visa pour avoir le droit de visiter l’Inde. Auparavant, pour obtenir ce précieux sésame il fallait se déplacer en personne jusqu’à l’ambassade ou au consulat, ce qui rendait les choses particulièrement laborieuses, surtout pour ceux qui n’habitent pas à Paris ou près d’un consulat (c’est mon cas : je suis au fin fond de la Normandie rurale…).

Heureusement, depuis quelques années, les démarches sont relativement simples et peuvent se faire en ligne : il suffit de déposer une demande de visa pour l’Inde sur internet, et le tour est joué. Il y a quelques pièces à fournir lors de la demande, notamment votre passeport. D’ailleurs détail important : il est nécessaire d’avoir un passeport encore valide 6 mois après la date où vous quitterez le territoire indien. Si vous avez un doute sur le fait d’être encore dans le bon timing, ou si clairement ce n’est pas le cas, je vous invite dès maintenant à vous rapprocher de votre mairie pour faire votre demande de renouvellement de passeport (c’est expliqué sur cette page du service public).

Concrètement, après avoir effectué votre demande en ligne, vous allez obtenir un e-visa, une sorte de laisser-passer qui vous garantit l’obtention du visa “physique” dans le passeport le jour de votre atterrissage en Inde. Il est nécessaire d’imprimer ce e-visa pour l’Inde en couleur et au format A4. Vous devrez le présenter aux douaniers lors de votre arrivée à l’aéroport, et le conserver ensuite pendant toute la durée de votre séjour. Mon conseil : imprimez-en plusieurs exemplaires que vous conserverez dans différents endroits, ça vous évitera de galérer pour le faire réimprimer si vous le perdez ou vous vous le faites voler en cours de route, une fois sur place.

Notez que je parle ici des démarches pour un voyage classique, à vocation touristique, et dont la durée n’excède pas 90 jours. Pour les séjours plus longs, ou à vocation professionnels notamment, les démarches vont varier quelque peu, même si dans l’ensemble il est assez simple d’obtenir son visa pour l’Inde. Je m’adresse également par défaut à un public de nationalité française, donc si jamais vous êtes belge, suisse, québecois ou d’un autre pays francophone, je vous invite à vous rapprocher de vos autorités compétentes car il est probable que les conditions d’accès au visa diffèrent quelque peu.

Notez aussi que le e-visa ne permet pas de se rendre partout en Inde, il y a des restrictions concernant les territoires que l’on peut visiter avec ce type de visa. Je vous invite à vérifier tout ça dans les détails (je préfère ne rien inscrire ici car les zones autorisées/interdites évoluent constamment, et mon article serait vite dépassé). Si vous voulez tout savoir sur la façon d’obtenir votre visa/e-visa pour l’Inde, regardez cette vidéo.

Acheter son billet d’avion pour l’Inde

Généralement, le visa pour l’Inde vous sera accordé en une dizaine de jours maximum (généralement beaucoup moins, en réalité). Donc vous pourrez sans problème réserver votre billet d’avion en avance : ça vous permettra de payer votre vol moins cher que si vous l’achetiez en dernière minute.

Depuis la France, les vols quotidiens pour l’Inde se font au départ de Paris – Charles-de-Gaulle et atterrissent généralement soit à New Delhi soit à Bombay (Mumbai). Il y a aussi, assez fréquemment également, des vols directs pour Bangalore et Chennai (plus rare, celui-ci).

Au niveau des tarifs, si vous vous y prenez en avance, que vous n’avez pas peur de faire une escale (ou deux) en cours de route, et que vous cherchez sur un site intelligent (perso j’utilise Skyscanner), vous pouvez vous en tirer avec des billets aller-retour coûtant autour de 500€, ce qui est franchement intéressant. Si vous tenez à avoir un vol direct, avec Air France, et que vous n’êtes pas (ou très peu) flexible sur les dates des vols, alors comptez plutôt un tarif autour des 700€ pour l’aller-retour.

Pour ma part, j’avais eu un vol direct avec Air India, que j’avais trouvé très bien, et j’avais atterri à New Delhi après un vol de nuit assez calme et reposant. C’était nickel. Seul bémol : je n’étais pas flexible sur mes dates de voyage et j’avais payé autour de 700€, en sachant que j’aurais pu m’en sortir un peu mieux.

Prendre quelques cours d’anglais avant de partir

Si vous n’êtes pas hyper doué en anglais (c’était mon cas quand je me suis présenté au contrôle douanier de New Delhi), je vous conseille de prendre quelques cours particuliers avant de partir en Inde, ça vous sera probablement utile. Notamment car les indiens ont une façon de parler anglais qui est très différente de celle que l’on apprend à l’école ou que l’on entend dans les films/séries.

Si vous n’êtes déjà pas très à l’aise avec la langue de Shakespeare, je vous conseille de prendre un cours en ligne avec un locuteur indien, afin de vous remettre un peu d’anglais dans le crâne, et de vous familiariser avec l’accent. Pour rappel, l’anglais est une langue officielle, en Inde. Vous pouvez aussi en profiter pour réviser des dialogues auxquels vous serez confrontés pendant votre séjour, par exemple commander un plat au restaurant, demander une chambre d’hôtel, etc. L’idéal pour pratiquer c’est sur un site comme italki (en tout cas c’est celui que j’utilise quand je veux apprendre/réviser une langue). Vous pouvez aussi vous tourner vers les applis bien connues (Babbel, DuoLingo, …), mais ça sera moins efficace car votre apprentissage sera moins ciblé.

Vous pouvez aussi apprendre quelques mots d’hindi, la langue majoritaire des habitants (il y a plusieurs centaines de dialectes en Inde). Ça ne marchera pas à tous les coups, mais vous avez 40% de chance de tomber sur un indien qui parle et comprend l’hindi, et il appréciera vos efforts. Vous n’avez, bien sûr, aucune obligation légale de le faire, mais je trouve toujours ça plus sympa de pouvoir communiquer un minimum avec les locaux dans leur propre langue.

Se préparer à affronter la foule

Une des plus grosses difficultés à appréhender lors d’un voyage en Inde, c’est la foule perpétuelle partout autour de soi, dès qu’on est dans les villes.

Ceci dit, la difficulté ne réside pas réellement dans la foule en tant que telle, mais dans tout ce qui va généralement avec : la promiscuité physique, la mendicité (parfois infantile, ce qui peut être réellement déstabilisant), les regards insistants (pas forcément méchants ou agressifs, souvent juste curieux), les sollicitations fréquentes (vous allez probablement avoir des indiens qui vous demanderont de se prendre en photo avec vous), les odeurs (de cuisine, de déchets brulés dans la rue, de pollution, … c’est frappant).

On m’a toujours rapporté que l’Inde, c’était soit l’amour fou, soit la répulsion totale. D’ailleurs il y a quelques années j’avais lu le livre “Fous de l’Inde” de Régis Airault, qui travaillait comme médecin-psychiâtre au consulat de France à Bombay, un livre absolument passionnant qui traite des “effets” de l’Inde sur les voyageurs occidentaux. A lire avant de partir en Inde, c’est un régal !

Apprendre à déjouer les nombreuses arnaques

L’Inde est un pays relativement sûr pour les voyageurs, mais cela n’empêche pas les arnaques d’être fréquentes. Elles sont rarement dramatiques, ceci dit : le risque c’est surtout de se faire délester de quelques euros ou dizaines d’euros par un marchand peu scrupuleux, qui facturera un montant exorbitant pour une prestation banale, et jouera sur la naïveté du client. Mais ça n’empêche : ce n’est jamais agréable de se faire avoir.

Quelques conseils en vrac :

négociez toujours le prix d’une course en taxi avant de grimper,
refusez systématiquement les avances des rabatteurs qui vous promettront les meilleurs prix / meilleures offres,
méfiez-vous des gens qui vous accostent (surtout dans les gares),
vérifiez bien la monnaie que l’on vous rend, …
conservez toujours une copie de votre passeport et de votre visa à votre hôtel, ça vous sera utile si jamais vous vous faites voler vos affaires…
soyez vigilant dans les trains couchettes, en particulier ceux à destination et/ou en provenance de Varanasi, car les vols sont fréquents…

Quoi emmener dans ses bagages pour l’Inde

Je l’ai déjà dit plus haut dans cet article, et c’est vraiment LE truc à ne pas oublier lorsque vous ferez vos bagages pour l’Inde, c’est le e-visa au format A4, imprimé en couleur, accompagné de votre passeport valide. C’est vraiment à mettre en top de votre liste des choses à emmener.

Autre objet indispensable à mon avis en Inde : un adaptateur de prise. Alors certes, les prises sont sensées être au bon format, pour nous autres habitués aux prises françaises, mais ce n’est pas toujours vrai : l’écartement de certaines prises est légèrement supérieur à ce que l’on a chez nous, ce qui fait qu’on ne peut pas toujours enfoncer complètement l’embout, et donc que les appareils ne chargent pas toujours très bien. Je vous conseille donc d’emporter un adaptateur universel avec vous (celui-là par exemple) et une multiprise (pour brancher la multi sur l’adaptateur qui ira dans la prise murale, et tous vos appareils sur la multiprise).

Et dernier conseil sur les objets indispensables à emmener en Inde : des boules Quiès. Il y a un bruit permanent dans le pays, en particulier au petit matin, qui, couplé à l’absence d’isolement phonique des habitations, fait que ceux qui ont le sommeil léger (comme moi) risquent de très mal dormir. Bref, passez dans un magasin de bricolage (genre Leroy Merlin) et achetez quelques paires de protection auditives (les trucs orange fluos), ça fait largement l’affaire.

Au niveau vestimentaire, je vous conseille de partir avec des vêtements qui couvrent les épaules et les genoux, en particulier si vous êtes une femme. Les indiens sont très pudiques et ne voient pas toujours d’un très bon œil les occidentaux qui débarquent en débardeur-short. De plus, pour rentrer dans la plupart des temples et des lieux de culte, il vous sera demandé d’être couvert (épaules et genoux) et déchaussé. Accessoirement, porter des vêtements “longs” va aussi vous protéger des moustiques, ce qui n’est pas négligeable en Inde. Enfin, comme il fait très chaud sur place, choisissez des matières légères et qui laissent respirer la peau, comme le lin, sinon vous allez transpirer toute la journée et ça sera pas très agréable.

Quelques conseils sanitaire pour votre séjour en Inde

Je n’ai pas trop évoqué la question jusqu’à présent, et pourtant elle est primordial quand on organise un séjour en Inde : l’aspect sanitaire. Voici les recommandations que je peux vous faire pour éviter de tomber malade une fois sur place, même si ça ne vous garantit rien à 100%, évidemment :

évitez les fruits et légumes crus (si vous n’avez pas le choix, essayez au moins d’enlever la peau)
ne buvez pas l’eau du robinet, achetez des bouteilles d’eau minérale et vérifiez qu’à l’ouverture le bouchon était bien scellé (une arnaque fréquente en Asie consiste à vous vendre de l’eau du robinet dans des bouteilles d’eau minérale, ça ne serait pas bien méchant si l’eau du robinet n’était pas pratiquement synonyme de bonne tourista pour nous, occidentaux)
– dans le même ordre d’idée, évitez de prendre des glaçons dans vos boissons (ils sont faits avec de l’eau du robinet)
emmenez de l’anti-moustique, car ces petites bestioles peuvent réellement vous pourrir le voyage.

Et puis, quand même, faites un tour chez votre médecin généraliste pour lui parler de votre projet de voyage en Inde. Il vous dira, selon votre santé générale, les précautions particulières que vous devrez prendre. Il sera peut-être nécessaire de faire ou refaire une vaccination, aussi. Regardez sur le site de l’institut pasteur ce qui est obligatoire/recommandé pour un voyage en Inde.

Vous savez (presque) tout pour partir en Inde

J’ai essayé de couvrir un champs assez large des questions que l’on peut se poser avant de partir en Inde, qu’il s’agisse des démarches administratives comme l’obtention du visa, ou des conseils plus pratiques comme les indispensables à emmener dans vos bagages. J’espère que ça vous sera utile ! Il ne me reste désormais plus qu’à vous souhaiter un excellent séjour en Inde ! Profitez bien de ce beau pays !

Jérémy

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !