Six bonnes raisons de partir vivre en Suisse

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Vous avez envie de changer de vie, et vous réfléchissez à partir vivre en Suisse ? J’ai un vieil ami qui l’a fait, et il est très heureux de sa nouvelle situation.

Dans cet article, je vous parle des principaux avantages à partir s’installer de l’autre côté de la frontière, chez nos voisins suisses. Peut-être que ça vous donnera envie de concrétiser ce projet qui vous trotte dans la tête !

L’expérience d’un ami parti vivre en Suisse

Il y a quelques années, j’assistais au concert du groupe Emperor, au festival Hellfest. Bon, ça ne vous parle pas, c’est normal : c’est du black metal norvégien, ça ne plaira pas à grand monde. Bref, j’assistais au concert de ce groupe, et à un moment, entre deux chansons, je me retourne et je tombe nez à nez avec un vieux copain, pas vu depuis plus de dix ans. C’est un type qui est originaire de ma ville natale, et quand on est devenu adulte, nos vies ont pris des chemins différents. J’ai tout quitté pour voyager, et lui, je ne savais pas trop ce qu’il était devenu jusqu’à ce que je le croise, ce jour là, complètement par hasard.

Les retrouvailles sont agréables, on se raconte un peu nos vies, et j’apprends qu’il est parti vivre en Suisse, histoire de se faire une situation un peu plus confortable que ce qu’il avait en France (où il enchaînait les petits boulots mal payés). Et ce qu’il m’a dit aurait presque pu me convaincre de le rejoindre vivre dans ce pays qu’il décrivait avec beaucoup d’enthousiasme.

Ce que vous trouverez dans la suite de cet article, je le tire de ce qu’il m’en a dit et des infos que j’ai pu glaner au fur et à mesure de mes rencontres avec des helvètes, lors de mes différents voyages.

Voici donc les principaux avantages de partir vivre en Suisse.

Vivre en Suisse permet d’augmenter sérieusement son salaire

L’une des raisons principales qui fait que de plus en plus de français envisagent de partir vivre en Suisse, c’est pour avoir un meilleur salaire. J’ai eu du mal à trouver des statistiques précises sur le salaire minimum et le salaire moyen en Suisse, mais globalement je ne pense pas trop me tromper en disant que selon votre secteur d’activité vous pouvez doubler, tripler ou quadrupler ce que vous gagnez en France, en salaire net. De quoi améliorer sensiblement l’ordinaire, donc !

> Mais le coût de la vie est plus élevé également

Avec des salaires plus élevés, il ne faut pas oublier que le coût de la vie grimpe aussi. Donc forcément, tout paraît cher en Suisse, même si en réalité les dépenses du quotidien sont proportionnelles aux salaires, ce qui fait que quand on vit en Suisse et qu’on reçoit un salaire local, on peut vivre sans difficulté avec ce coût de la vie hyper élevé. En revanche, se contenter de prendre des vacances en Suisse quand on vient de France, ça peut vite faire mal au portefeuille, car tout est multiplié par trois, voire parfois davantage dans certains coins huppés des grandes villes (Genève, Zurich, …).

> Vivre et travailler en Suisse permet une plus grosse capacité d’épargne

Le gros avantage d’avoir un salaire plus élevé, malgré le coût de la vie élevé aussi, c’est qu’au niveau purement financier, vous pouvez mettre de côté des plus grosses sommes chaque mois. Exemple.

Quand vous gagnez 1000 € par mois en France, et que vos dépenses mensuelles représentent 80% de votre salaire, soit 800€ par mois, vous pouvez mettre maximum 200€ de côté.
Quand, pour le même boulot en Suisse, vous gagnez 4000€, même si vous lâchez également 80% de votre salaire pour entretenir votre train de vie (donc 3200€), votre épargne est de 800€ par mois. Alors que vous avez exactement le même train de vie, le même métier, etc.

Bref, sur un plan purement financier, c’est vraiment intéressant de partir vivre en Suisse.

Partir vivre en Suisse : un déménagement facile à mettre en place

La Suisse étant un pays frontalier, il est très facile de mettre en place un déménagement vers ce pays. C’est d’autant plus vrai si vous habitez dans le grand quart sud-est de la France. Les professionnels sont habitués à ce type de demande, et les formalités n’ont rien de compliqué. Avant de choisir de déménager en Suisse, je vous conseille quand même d’aller voir de plus près à quoi ressemble la vie dans ce pays. Les ambiances de Genève, Lausanne, Zurich ou Bâle sont très différentes les unes des autres, par exemple, et ça serait dommage de choisir la mauvaise ville.

C’est d’autant plus vrai que le coût d’un déménagement ne doit pas être pris à la légère : en fonction de la quantité de mobilier que vous avez à déplacer, vous pouvez vous en tirer avec un montant allant entre 1000 et 6000€. Ça fait une fourchette large, c’est sûr. D’où l’intérêt de demander plusieurs devis avant de se lancer, de bien comparer les offres et de voir ce que chaque prestataire peut vous proposer.

Bref, partir vivre en Suisse quand on habite en France, c’est relativement facile : on peut sans difficulté faire plusieurs allers-retours vers ce pays afin d’explorer les différentes villes, visiter des logements, et mettre tout ça en place tranquillement, sans pression.

Vivre en Suisse permet de profiter de ses paysages magnifiques

Pour ma part, un des arguments que je trouve vraiment valable quand il s’agit de partir vivre en Suisse, c’est pour la nature, qui est vraiment exceptionnelle dans ce pays. Si vous aimez les paysages de montagne, vivre en Suisse est vraiment agréable : depuis n’importe quelle ville ou village, on n’est jamais loin d’endroits majestueux, grandiose, où il est agréable de randonner ou de se poser pour se ressourcer et admirer des vues incroyables.

Perso, je me verrais bien bosser la semaine dans une des villes dynamiques du pays, et une fois le week-end arrivé, partir me faire des randos et des treks dans les paysages alpins, incroyables et grandioses, de la Suisse “profonde”.

D’après les dires de mon vieil ami dont je parlais au début de cet article, même au bout de 10 ans d’expatriation en Suisse, vous aurez toujours des recoins à découvrir et à explorer, que ce soit dans le Valais, l’Oberland Bernois, le Lavaux ou les autres cantons. C’est beau partout, ou presque.

Vivre en Suisse pour apprendre des langues étrangères

Vous l’avez probablement remarqué si vous avez déjà mis les pieds en Suisse : c’est un pays étonnant au niveau de la linguistique. On y parle l’allemand (en majorité), l’italien et le français (ainsi que le romanche, même si elle n’est parlé que par moins d’un pourcent de la population globale).

Alors, on n’y parle pas ces langues comme dans les pays d’origine, bien sûr : l’allemand de Suisse est légèrement différent de l’allemand parlée en Allemagne (une jeune femme rencontrée en Géorgie avait tenté de m’expliquer les nuances, mais ne parlant pas cette langue moi-même je serais bien incapable de vous les retranscrire). Le français de Suisse, en revanche, est facilement compréhensible par nous autres, parlant le français de métropole (je n’ose pas écrire le “vrai” français, ça serait franchement prétentieux).

Dans le sens inverse, les suisses nous comprennent très bien aussi, même si à leurs oreilles nous avons un accent étonnant (aux nôtres, c’est le leur qui peut parfois paraître étrange, chantant ou lancinant).

Partir vivre en Suisse est donc l’opportunité, selon la région où vous souhaitez vous installer, d’apprendre une nouvelle langue : l’allemand ou l’italien, principalement. Pas de panique si vous allez vivre dans un canton d’où c’est l’une des langues officielles et où personne ne parle le français : la plupart des suisses parlent également très bien l’anglais.

La Suisse : vivre une expérience à l’étranger dans un cadre encore familier

Si vous n’avez jamais vécu à l’étranger, c’est une expérience qui peut faire peur : partir loin de chez soi, quitter ses proches, bouleverser complètement ses habitudes, … Une expatriation a de bons côtés, mais il faut aussi s’attendre, parfois, à vivre des moments difficiles (j’en sais quelque chose : j’ai 3 expatriations au compteur, et aucune n’a été parfaitement sans douleur).

L’avantage de la Suisse par rapport à d’autres pays, en terme d’expatriation, c’est qu’on n’est pas non plus trop dépaysé, quand on décide de venir y vivre. Les repères sont sensiblement les mêmes qu’en France, y compris la langue si vous choisissez de vous installer dans la partie francophone (ce qui sera plus simple pour trouver du travail). On est loin du choc culturel auquel sont confrontés ceux qui partent vivre en Thaïlande ou au Japon, par exemple, pour citer deux destinations qui plaisent souvent aux français.

La Suisse permet la proximité immédiate de vos proches vivant en France

Quand j’ai habité à l’étranger (en Suède, en Espagne et en Croatie, pour environ 2 ans d’expat en cumulant l’ensemble), ce dont je souffrais le plus, c’était l’éloignement avec mes proches restés vivre en France. Et ce qui est appréciable, avec les pays limitrophes comme la Suisse, c’est qu’il est vraiment facile de rentrer régulièrement voir sa famille ou ses amis, et ainsi manquer le moins de choses possibles dans la vie des uns et des autres.

De Suisse, il y a régulièrement des vols low-costs vers Paris, et des liaisons rapides en train vers les grandes villes françaises à proximité. A moins d’habiter dans un coin paumé de l’ouest de la France (c’est mon cas), vous ne devriez pas être à plus d’une demi-journée de transport de votre point de repère français, lorsque vous irez vivre en Suisse.

Il y a encore pas mal d’avantages à vivre en Suisse

Je pourrais citer encore pas mal d’avantages au fait de vivre en Suisse.

Par exemple, autre chose qui me plait bien avec la Suisse, c’est sa situation géographique assez centrale en Europe, ce qui permet de visiter facilement plein de pays intéressants sans devoir faire exploser le compteur kilométrique. L’Italie, la France, l’Allemagne, mais aussi la Slovénie ou l’Autriche sont à proximité immédiate (ou pas bien loin). Pour les amoureux de voyage, c’est top !

Il y a aussi la qualité de vie générale, en Suisse, qui est à prendre en compte. Je ne parle pas là du salaire ou des possibilités professionnelles, mais de la douceur de vivre d’une manière plus globale : les gens sont plus cools en Suisse qu’en France, plus détendus. Il y a aussi moins de délinquance, même si à ce niveau là, les métropoles suisses sont en train de se dégrader rapidement (certains quartiers de Genève notamment).

A titre purement personnel, au niveau du fonctionnement du pays, j’aime aussi beaucoup le principe des “votations”, qui est à mon sens ce qui se rapproche le plus d’une démocratie participative. Mais ce n’est pas réellement le sujet ni de cet article, ni de ce blog, donc on parlera d’autre chose !

Les difficultés lorsque l’on s’installe en Suisse

La première difficulté que l’on rencontre quand on veut s’installer en Suisse, c’est au niveau de la paperasse. Ce n’est pas un pays de l’Union Européenne, ni de l’espace Schengen, alors il y a un peu de boulot à faire au niveau administratif pour se mettre en règle, obtenir tous les papiers, et avoir le droit de s’installer et travailler sur place. En fonction de votre situation, les démarches pourront varier, et être plus ou moins simples, plus ou moins longues.

Autre chose que l’on m’a rapporté : les suisses ne voient pas toujours d’un très bon œil les français venant travailler chez eux, et trustant parfois des emplois recherchés par les locaux. Les travailleurs frontaliers, c’est-à-dire vivant en France et travaillant en Suisse, ne sont pas spécialement accueillis avec un franc sourire par nos voisins helvètes (on peut en comprendre les raisons).

Enfin, le coût de la vie, même si on le remet en perspective avec le salaire perçu, peut quand même être assez déstabilisant. Payer 5€ sa baguette dans une boulangerie, ou 4€ son expresso au café du coin, ça pique, même quand on a les revenus qui permettent de se faire ce genre de “folie”.

Partir vivre en Suisse : le bilan

Vous l’avez compris : il y a un certain nombre d’avantages à partir vivre en Suisse, mais aussi des inconvénients non négligeables.

Pour moi les atouts majeurs de la Suisse sont ses paysages et ses possibilités salariales vraiment intéressantes. Et son repoussoir principal, à mon avis, c’est sa succession de démarche administrative pour avoir le droit de s’installer et de travailler sur place.

J’espère que tout ce que j’ai écrit dans cet article vous permettra d’affiner un peu votre projet d’expatriation en Suisse.

Bon courage à tous !

Jérémy.

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !