Barcelone, son soleil, ses plages et sa vie sociale délirante

barcelone-palmiers

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

En mars dernier, j’ai passé quelques jours à Barcelone.

Destination pas originale pour un sous, je vous l’accorde. D’ailleurs, mon truc à moi, c’est plutôt les pays du nord : dès que j’y ai mis les pieds, je suis tombé amoureux de la Norvège, du Danemark, et de l’Ecosse. Et si tout va bien je devrais partir en Suède cet été… autre coup de coeur en perspective…

Mais on était en mars, je venais de passer l’hiver le plus pluvieux de ma vie (partagé entre l’Irlande et la Normandie, je pouvais difficilement avoir autre chose, vous me direz), et je n’avais qu’une envie : retrouver le soleil.

Je n’ai pas été déçu.

Barcelone, le 9 mars, c’était 23 degrés en pleine journée (au soleil, cela va sans dire), un ciel bleu pur, des palmiers de 20 mètres de haut (j’exagère à peine), et l’ambiance méditerranéenne qui fleure bon les vacances.

Les trois jours que j’ai passé là-bas ont été savoureux : l’arrivée sur la Plaça de Catalunya ensoleillée, les promenades le long de la mer, les ballades dans le barrio gotico (le quartier historique de la ville), les bières en terrasse à l’ombre d’arbres déjà verts, …

Barcelone est indubitablement la ville idéale pour décompresser.

La capitale de la Catalogne est grande, certes. Mais on sent que ses habitants prennent le temps de vivre. Les gens sont tranquilles, posés, calmes. Ca change du stress de nos grandes villes à nous, de ce côté-ci des Pyrénées.

Une vie sociale de dingue

Mais ce qui m’a le plus choqué à Barcelone, ce n’est pas la beauté des espagnoles, la masse grouillante de touristes le long des Ramblas, ou les oeuvres délirantes de Gaudi qui colorent la ville. Non, ce qui m’a le plus choqué, c’est la vie sociale (et en particulier nocturne) démesurée de Barcelone.

C’était de la folie.

Vous vous rappelez de la scène où Romain Duris sort faire la fête avec ses colocs, pour sa dernière nuit en Erasmus à Barcelone, dans « L’auberge Espagnole » ?

Et bien c’est exactement ça.

Ca parle toutes les langues, c’est une vraie tour de babel. Et pour moi, qui adore échanger avec les gens de tous horizons, c’était le paradis.

On y a rencontré des sudaméricains, des italiens (auprès de qui on s’est fait passer pour des joueurs de poker professionnels, bonne tranche de rigolade !), un groupe d’anglaises, et on a même fait la connaissance, dans notre auberge de jeunesse, d’une américaine originaire de Dallas (ça ne s’invente pas !).

Vous allez me dire : en fait, c’est comme toutes les grandes villes du monde.

A la différence près que les rencontres sont faciles. D’une part, parce que le fait d’être hors de nos frontières nous déshinibe, clairement. D’autre part, car la chaleur des gens du sud est réellement palpable, et les rencontres s’en retrouvent grandement facilitées.

Ca vous donne envie ?

Barcelone n’est pas inaccessible

Je n’ai pas une bourse extensible. Mes revenus en ce moment sont même particulièrement limités. Pourtant, en faisant des choix dans ses dépenses et en voyageant malin, on peut partir aux quatre coins de l’Europe sans devoir manger des pâtes pendant les 30 prochains jours.

Comment se rendre à Barcelone avec un petit budget avec Bourse-des-Vols :

Pour tout vous dire, j’ai payé mon aller-retour… 45 euros !

En fait, ce qui m’a coûté le plus cher, dans l’histoire, c’est de partir de Normandie pour me rendre à l’aéroport de Beauvais.

Le vol en lui-même coutaît moins cher qu’un aller simple (!) en train, entre ma ville et Paris !

La solution pour trouver un vol pas cher pour Barcelone avec Bourse des Vols : utiliser un comparateur de tarifs, et être flexible sur ses dates de départ (ça marche si vous avez un patron sympa, ou si comme moi, vous êtes un travailleur indépendant et vous êtes libres de vos horaires).

Une fois que vous êtes arrivé dans la capitale catalane, tout le défi est de se loger dans un endroit confortable et à portée de portefeuille, afin de profiter du séjour sans devoir vous ruiner en logistique.

Où se loger à Barcelone pour pas cher avec HôtelClub :

Vous pouvez trouver des hôtels pas chers à Barcelone sur HotelClub. Le principe est le même : vous sélectionnez vos critères, vos dates d’arrivée et de départ, et le moteur de recherche vous sort une liste d’hôtels qui correspondent à vos attentes. Il ne vous reste plus qu’à passer un coup de téléphone pour réserver votre séjour. Il y en a pour tous les goûts, tous les lieux.

Sachez tout de même que Barcelone est une ville où tout peut se faire à pied (à part les fans de foot qui devront prendre le bus pour se rendre au Camp Nou), donc en choisissant un hôtel central, vous ne perdrez pas de temps dans les transports et vous aurez tout sous la main, aussi bien les lieux et monuments, que les restaurants, bars et autres discothèques.

Bref, on est début mai, les beaux jours commencent à revenir, et si vous voulez éviter la foule et les chaleurs de l’été, je ne peux que vous conseiller un petit voyage à Barcelone pour l’un des week-ends prolongés à venir !

A bientôt !

Jérémy.

faire des rencontres

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !