Pourquoi vous devez apprendre à vous satisfaire de peu :

Lisez ceci : la recette du bonheur existe, elle est à télécharger derrière ce lien !

Le 21e siècle est celui du marketing, de la frustration de masse. De la publicité. De la consommation à tous prix.

Regardez autour de vous : dans les couloirs du métro, aux arrêts de bus, sur les panneaux publicitaires, dans les vitrines des commerçants : partout, tout le monde cherche à vous donner envie d’acheter. Et je n’évoque même pas les spots à la télé ou les pages de réclame à la radio (je parie que ça faisait une éternité que tu n’avais pas lu le mot ‘réclame’).

Ça va même beaucoup plus loin. Car au-delà de la publicité classique, très vite on se retrouve à subir également la pression de nos pairs : tout le monde a un super iPhone, alors si toi t’as le malheur de rester sur ton vieux Nokia, tout le monde te prend pour un fou. Et tu finis, toi aussi, par craquer pour un machin qui coûte un demi-SMIC et dont la batterie te lâche systématiquement avant la fin de la journée.

Le pire, c’est que ça ne s’arrête pas aux simples pages de publicité entre deux (mauvais) épisodes d’How I Met Your Mother. Ca continue même ailleurs : combien d’entre vous voudraient vivre la vie de Barney Stinson, de Hank Moody ou de Robin Scherbatsky (ouai, j’ai pas trouvé d’autre héroïne féminine, sorry). Les séries télés, les films, les bouquins : moins de 1% d’entre eux peignent la vie des vrais êtres humains normaux. Ils représentent tous une réalité fantasmée par la majorité d’entre nous. Et contribuent à nous frustrer d’autant plus : on aimerait tellement que nos vies ressemblent à celles de nos héros préférés.

L’objectif de tout ce petit monde, c’est de nous maintenir en état de frustration permanente. Pour que l’acte d’achat soit un soulagement pulsionnel visant à nous ramener dans un équilibre émotionnel illusoire et éphémère. Car aussitôt notre achat effectué, c’est rebelote. A l’infini.

Des rasoirs électriques, des télé HD, la dernière BMW, un nouveau désodorisant pour WC, des vacances ensoleillées à Marrakech. Vous devez tout avoir, tout posséder. Et si vous ne l’avez pas, on vous fait clairement comprendre que vous n’êtes pas normaux.

Le problème, c’est que cette frustration permanente peut vite faire basculer dans la déprime.

De la frustration à la déprime, il n’y a qu’un pas :

En vous mettant en tête la possibilité d’avoir une vie de rêve, de posséder des dizaines de choses, les publicitaires vous disent à mots à peine couverts que votre vie actuelle c’est de la merde. Que votre voiture est pourrie, votre téléphone has been, et vos enfants malheureux s’ils n’ont pas leur dose de Nutella au petit déj.

D’où l’intérêt, pour survivre dans notre monde moderne, de se construire une carapace en acier trempé.

Cette carapace, c’est votre capacité à vous satisfaire du minimum. Ou, en tout cas, de ce que vous avez déjà.

Cela ne veut pas dire que vous allez brûler toutes ambitions et reléguer vos rêves au placard, pas du tout. Cela veut dire que vous devez apprendre à être heureux ici et maintenant.

Et non pas « quand je serais riche« , « quand je changerais de boulot« , « quand j’aurais une copine », ou « quand j’aurais 45 ans« .

Parce que si vous avez déjà cet attitude d’esprit aujourd’hui, mettre des conditions à votre bonheur, alors je vous le dis : vous serez un éternel insatisfait. Vous courrez sans cesse après un bonheur conditionnel, et vous ne serez jamais vraiment heureux.

Le bonheur est dans le présent, ou il n’est pas.

Jérémy.

Le bonheur est à portée de clic :
Vous avez encore droit gratuitement au pack complet pour vous aider à être plus heureux. Téléchargez tout de suite :
  • Le guide complet 'Les 7 clés du Bonheur' (PDF)
  • Les 3 étapes indispensables pour atteindre le bonheur (guide PDF)
  • Les détails de mon parcours : comment je suis passé de la déprime constante à l'épanouissement personnel (et comment vous allez faire de même)