Zone de confort : ce roadtrip qui a changé ma vie…

route66

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Il y a quelques années, j’ai vécu un événement qui a changé pas mal de choses dans ma vie et dans ma tête.

Vous qui me suivez depuis un certain temps, vous savez qu’aujourd’hui les voyages ne me font plus peur, au contraire. J’ai rendu mon appartement français en septembre 2011 pour partir à l’aventure sur les routes d’Europe et du monde. Au moment où j’écris ces lignes, cela fait 2 ans et demi que je voyage à plein temps, et j’ai laissé ma timidité sur le bas-côté il y a fort longtemps.

Le problème, c’est que ça n’a pas toujours été aussi facile pour moi de voyager, de sortir de ma zone de confort.

L’une des premières fois où je me suis trouvé confronté à ce type de problème, c’était quand j’étais étudiant, en 2006. Flashback : 

J’étais alors d’une timidité maladive : incapable d’adresser la parole à des inconnus ou de rentrer dans une boulangerie commander une baguette de pain.

Ce jour là, des copines de fac m’avaient proposé un roadtrip entre la Normandie et un petit village de Tourraine, où on allait passer quelques jours pour se ressourcer avant les partiels.

Panique, angoisse, stress : je suis passé par toutes les émotions. Je n’étais tellement pas habituer à faire des choses inhabituelles que j’ai failli refuser la proposition. En fait, je l’ai refusée. Mais mes amies m’ont littéralement mis de force dans la voiture pour que je les accompagne, et ce malgré mes protestations et mon stress (que je cachais tant bien que mal derrière tout un tas d’excuses bidons).

A l’époque, je n’y connaissais rien en développement personnel. J’étais loin de comprendre les concepts de « zone de confort« , d’apprendre à repousser ses limites, et tout le reste.

Sauf que ce roadtrip a quand même produit un déclic chez moi.

J’ai compris que les choses excitantes dans la vie se produisent quand on se fait violence et qu’on se met un peu en danger.

C’est ce que j’ai fait en participant à ce roadtrip : j’ai bousculé mes habitudes, j’ai fait face au danger (certes relativement limité), et à l’issu de ce roadtrip j’ai ressenti une fierté comme rarement auparavant.

Alors certes aujourd’hui ça peut vous paraître ridicule (tout comme avec le recul, mes peurs de l’époque me paraissent ridicules), mais peut-être que sans ce roadtrip, sans ces 4 filles qui m’ont littéralement jeté hors de ma zone de confort, je ne serais pas là où j’en suis aujourd’hui : à parcourir le monde avec mon sac à dos.

route66

Voila pourquoi je vous encourage, vous aussi, à partir en roadtrip :

Et par roadtrip, je n’entends pas seulement le fait de monter dans la voiture et parcourir des kilomètres. Je parle bien de vous lancer dans une aventure qui vous fait peur, qui vous angoisse, mais qu’au fond de vous vous aimeriez bien accomplir.

Alors ça peut très bien être un roadtrip pur et dur, et dans de cas là je vous recommande de bien vous préparer (c’est d’ailleurs une des techniques pour gérer son stress, se préparer au maximum en amont pour parer à toutes les éventualités une fois en route). Mais ça peut être n’importe quoi d’autre.

Petite aparté mécanique sur les roadtrips :

Alors si vous êtes décidé à vous lancer dans l’aventure du roadtrip, je ne peux que vous recommander de vous y connaître un minimum en mécanique. Pourquoi ? Parce que sur la route, il peut toujours vous arriver des bricoles. On n’est jamais à l’abri d’un cardan qui lâche, d’un pneu qui crève (d’ailleurs pensez à les vérifier avant de partir, et si l’un d’eux est usé, vous pouvez trouver sur ce site celui qu’il vous faut), ou d’un pare-brise fendillé (non pour ça, vaut mieux faire appel à un pro hein). Si vous partez non pas en voiture mais en van ou en camping-car, des connaissances en bricolage sont indispensables, pour réparer une fuite ou quoi que ce soit. Je sais que la mécanique n’est pas forcément le passage le plus marrant du roadtrip (en tout cas pas pour moi, le mec absolument pas manuel par excellence), mais ça vaut le coup de s’y mettre un peu. Ça peut vous dépanner soit si vous voulez partir avec un petit budget (car les réparations sont pas toujours données dans les garages) soit si à l’étranger vous n’arrivez pas à vous faire comprendre ou vous avez peur de vous faire arnaquer.

Rappelez vous ceci : la vie commence en dehors de votre zone de confort.

A vous de jouer !

Jérémy

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !