Je suis trop gentil et les gens profitent de moi… comment m’en sortir :

Important ! Lisez ceci : Les 5 clés pour vaincre sa timidité et vivre une vie en pleine confiance ! Cliquez ici pour voir l'article !

C’est une question qu’on m’a souvent posé dans mes programmes de coaching.

Si vous êtes trop gentil et que vous sentez que les gens profitent de vous, c’est qu’à un moment donné, vous avez oublié de vous faire respecter.

Vous avez clairement dit, pas avec les mots mais dans votre comportement, quelque chose que je pourrais traduire comme ça : « tu peux profiter de moi autant que tu veux, je n’aurais jamais le courage de te dire quoi que ce soit« .

Le problème des gens trop gentils, c’est qu’ils sont persuadés -inconsciemment- que se laisser marcher sur les pieds est la seule façon de :

  1. se faire de nouveaux amis (ils se disent : « s’ils voient que je suis gentil, ils vont m’apprécier et continuer de me fréquenter« ).
  2. montrer leur valeur (en se disant inconsciemment : « je rends service, donc je suis important« ).

Dans les deux cas, c’est un gros problème de confiance et d’estime de soi : ils ont besoin de l’aval des autres pour se sentir bien.

Et pour cela, ils sont prêts à monnayer leur bien-être et leur équilibre personnel pour sentir la reconnaissance de ceux à qui ils ont rendu service coûte que coûte.

Le problème, c’est que quand on est trop gentil, les autres s’en aperçoivent et finissent par abuser de nous. D’un simple service demandé innocemment, cela devient une ribambelle de demandes toutes plus coûteuses les unes que les autres, auquel le « trop gentil » doit faire face. Et comme il est trop gentil, il n’ose pas dire non. Et il se retrouve débordé, en se disant « les autres sont ignobles, ils profitent de moi« .

Et là où ça devient vicieux, c’est que quand on est trop gentil, c’est très dur de faire machine arrière.

J’en parlé récemment dans un article du blog sur l’engagement psychologique : c’est exactement ce même phénomène qui se passe. Une fois qu’on a pris l’habitude de rendre service à quelqu’un, on ne peut plus soudainement lui dire non car ça serait se déjuger, ce qui nous poserait un problème de conscience (reportez vous à cet article pour bien comprendre le mécanisme psychologique).

Comment arrêter d’être trop gentil tout le temps :

Pourtant, quand on est trop gentil, il n’y a que 2 façons de se comporter pour arrêter d’être pris pour le pigeon :

1 : refuser systématiquement les requêtes des nouvelles personnes (au moins pour un moment, le temps de se réorganiser et d’être sûr qu’on n’est plus pris pour le ‘trop gentil’)

2 : oser affronter ceux qui ont l’habitude de profiter de nous en disant « NON, cette fois je ne peux pas te rendre service« . Cela sera difficile de le faire car, comme je le disais, cela va causer un problème de conscience. Mais c’est indispensable.

Ensuite, une fois que vous avez réussi ces 2 étapes, vous allez pouvoir passer à la suite.

Dans la 2e partie de cet article, je vous montre comment vous comporter DÉS LE DÉPART avec les gens qui vous demandent un service, afin de ne plus jamais être pris pour le gars ou la fille « trop gentille », qui dit jamais non à rien, et qui sert systématiquement de ‘bonne poire’.

Cette deuxième partie est disponible dans la newsletter pour les membres du blog (l’inscription est 100% gratuite et elle se fait en 3 clics ci-dessous). Tout est ici :

Finissez-en avec la timidité une bonne fois pour toutes :
Vous avez encore droit gratuitement au pack complet pour vous aider DÉGAGER la timidité de votre vie. Téléchargez tout de suite :

Le guide complet 'Les 3 erreurs FATALES qui vous empêchent de vaincre la timidité' (PDF). Inclus :

  • Comment éviter de ROUGIR dès que quelqu'un vous parle
  • La stratégie de vie à connaître pour vaincre la timidité sur le LONG-TERME, et être bien dans votre peau aussi bien demain que dans 10 ans (oui, ça compte !)
  • Les détails de mon parcours : comment je suis passé de timide MALADIF à gars ayant confiance en moi (et comment vous allez faire de même)