Vis ma vie de SDF : comment je me loge depuis que j’ai tout quitté pour voyager :

Vue sur les toits de Tallinn

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !

Si vous me suivez depuis un moment, vous connaissez probablement déjà mon parcours. En juin 2011, je me suis fait licencier d’un CDI de journaliste, et depuis j’ai décidé de vivre la vie de mes rêves : écrire et voyager. Dans la foulée, j’ai rendu mon appartement en France et je suis devenu officiellement SDF, au sens premier du terme : à savoir sans domicile fixe.

D’ailleurs, j’écris cet article depuis une petite ville d’Estonie répondant au charmant nom de Tartu, située à 50km de la frontière russe. Je suis confortablement installé dans le salon de mon hôte en couchsurfing. Dehors, il fait beau et chaud, je suis en short, et après la rédaction de cet article je vais prendre mon appareil photo et aller me balader le long de la rivière qui traverse la ville.

Pourquoi je vous dis ça ?

Parce que quand j’explique aux gens que j’ai tout quitté pour partir voyager, ils ne comprennent pas. Ils me demandent sans cesse « mais tu vis où ?« .

J’ai décidé d’écrire cet article pour répondre à toutes ces interrogations d’un coup. Je vis où quand je voyage ? Je vis partout ! Et plus précisément :

1/ En couchsurfing :

Le principe du couchsurfing, c’est l’entraide entre voyageurs. J’ai beaucoup hébergé quand j’avais mon propre appart’, et maintenant on me rend la pareille : les voyageurs des quatre coins du globe me prêtent un bout de leur canapé ou une chambre d’amis quand je me rends dans leur ville. Très souvent, on en profite pour passer des longues heures à discuter, échanger sur nos cultures, et faire la fête. C’est un super moyen pour rencontrer des locaux : je recommande chaudement !

Vue sur les toits de Tallinn

2/ Louer un appart’ en courte durée :

Ca m’arrive, quand j’ai besoin de repos et d’un peu d’intimité, de louer un petit appart. Même si les locations avec HouseTrip, par exemple, sont intéressantes, en général je passe par des bed and breakfast tenus par des locaux, ou des guesthouses que je trouve plus authentiques. C’est ce que j’ai fait récemment lors de mon tour d’Italie, à Venise : un super petit appart’ tout équipé dans les ruelles du centre, pour un prix vraiment accessible (j’ai payé 30€ pour 2 nuits en négociant un peu !).

Ma chambre en coloc à Grenade, à l'automne 2012

3/ Les auberges de jeunesse :

Au début, c’était la solution que je privilégiais systématiquement. Notamment parce que dans certains pays, ça ne coûte vraiment pas cher (genre ici en Estonie c’est autour de 9/10€ la nuit en dortoir). Mais le problème c’est que c’est impossible de dormir correctement. Il y a toujours un mec qui ronfle et qui t’empêche de fermer l’oeil, ou alors un groupe de gars bourrés qui rentrent en pleine nuit et qui réveillent tout le monde… bref aujourd’hui l’auberge de jeunesse c’est la solution de secours ultime pour ma part : j’évite autant que je peux.

4/ La location à long-terme :

Là je suis un peu moins « SDF » quand j’utilise ce procédé. Quand une ville me plait et que j’ai envie d’y rester un peu plus que juste quelques jours, en général je me débrouille pour trouver une chambre en colocation ou carrément un petit studio meublé (j’ai fait la première en Espagne et la seconde à Göteborg).

D’ailleurs si je devais me réinstaller en France pour un moment, je chercherais une location appartement à Paris avec HouseTrip.

5/ Squatter chez des amis

A force de voyager, je rencontre pas mal de monde venus des quatre coins du globe. Du coup, à force, je commence à avoir des amis dans à peu près tous les pays d’Europe, et donc un pied à terre à peu près où je le veux. Récemment, un ami américain rencontré à Göteborg m’a proposé de passer lui rendre visite à Miami : 2 semaines sur place sans dépenser un euro en logement, ça vaut le coup ! Bon, pas sûr que je puisse m’y rendre car à la période qu’il me propose, je suis sensé être en Ecosse, dans un cottage perdu au milieu de nulle part. On verra !

Et quand je rentre en France ?

En général, entre deux voyages je vais passer entre 10 jours et 1 mois en France pour me reposer et me ressourcer. Quand je rentre dans ma ville natale, évidemment je retourne chez mes parents : je n’ai pas besoin d’appart’ comme je ne reste jamais bien longtemps. Et quand je vais ailleurs, je reste chez des amis !

Du coup je suis curieux, que pensez-vous de ce mode de vie ? Est-ce que vous pourriez faire de même : rendre votre appart’ et partir parcourir le monde ? Si non, qu’est ce qui vous en empêche ?

A bientôt :)

Nouveau : comment TOUT QUITTER et partir voyager (très) longtemps ? J'explique tout ici !