Ils essaient tous de vous PLOMBER : arrêtez d’être MASOCHISTES !

Lisez ceci : la recette du bonheur existe, elle est à télécharger derrière ce lien !

C’est prouvé : plus de 90% des informations transmises par les journalistes lors d’un journal télévisé sont négatives. Qu’il s’agisse du chômage qui monte, de la criminalité en hausse ou du prix du baril de pétrole qui explose : l’immense majorité des infos que l’on entend à la télé aux heures des repas sont des mauvaises nouvelles.

Or, le cerveau humain a un fonctionnement très simpliste sur un point précis : notre mentalité se calque sur ce qui nous entoure.

Il y a ce précepte en développement personnel qui indique que l’on est la somme des 5 personnes que l’on côtoie le plus. Et que plus on veut s’améliorer, plus on doit fréquenter des personnes qui correspondent à ce vers quoi on aspire.

Et bien ce précepte est également valable pour le non-humain. Je m’explique : si l’immense majorité des mots que vous entendez dans la journée vient de la télévision qui répète en boucle des termes comme « crise, chômage, criminalité, licenciements, terrorisme, etc« , votre cerveau l’injecte et le répercute sur votre moral, sur votre mental, et sur votre comportement.

Autrement dit, plus vous allez regarder les infos, plus vous allez être dans un environnement négatif, et donc plus vous allez avoir un état d’esprit et un comportement négatif.

Le raccourci va peut-être en choquer quelques-uns, mais tant pis j’ose le dire : si vous vous sentez malheureux aujourd’hui, c’est TRÈS probablement à cause de la télévision. Qui vous rabâche sans cesse que le monde va mal, que l’on court à notre perte (on a « presque » vécu une fin du monde un certain 21/12/2012), que tout le monde autour de vous est triste et déprimé, et que vous devez très certainement l’être aussi (et pour tout un tas de raisons qu’ils vous donnent dans le détail dans chaque reportage).

Alors mon conseil du jour, pour être plus heureux, c’est le suivant : coupez TOUT ! Coupez vous des journaux télévisés, des annonceurs de malheur, et des gens qui vous plombent le moral en rabâchant ce que dit la télé. Plus les mots, les paroles, les infos que vous recevrez seront optimistes et positives, plus vous serez optimiste et positif. D’ailleurs le travail sur l’environnement est l’un des trois piliers du programme audio « La Recette du Bonheur » que vous pouvez trouver ici : http://www.demainjechange.com/la-recette-du-bonheur/.

Choisir son environnement pour être plus heureux :

Alors attention tout de même, je ne dis pas qu’il faille vivre en autiste et se couper totalement du monde. Non, évidemment, continuez de suivre l’actualité dans les grandes lignes et comprendre ce qui se passe autour de vous, c’est important ne serait-ce que pour votre culture personnelle. Mais faites le avec parcimonie, en choisissant vos sources d’information, en évitant les émissions et les journalistes qui vont avoir tendance à dramatiser. Vous pouvez aussi vous contenter de lire des brèves, qui donnent de l’info brute plutôt que des reportages qui vont raconter dans le détail le dernier enlèvement de ressortissants français à l’étranger ou du licenciement de 200 salariés par une entreprise X ou Y.

Alors c’est sûr que parfois vous allez louper des trucs. Mais c’est un choix à faire : s’offrir la possibilité d’être heureux en se coupant d’une (grosse) partie de ses sources d’information, ou bien être toujours au courant des « potins » mais rester déprimé ? Perso, depuis que j’ai fait le choix de m’offrir une diète médiatique, je n’ai jamais été aussi heureux de ma vie.

Alors c’est vrai que parfois je tombe un peu des nues (en ayant entendu parler du buzz « harlem shake » 10 jours après tout le monde par exemple), mais sincèrement je ne m’en porte pas plus mal, au contraire ! J’ai l’impression de m’être vidé le cerveau de toute la merde ambiante, de toute la misère qu’on veut nous faire avaler, alors qu’autour de nous, le monde peut être beau si on décide qu’il l’est. Si on veut vraiment le voir positivement, alors on le peut.

Non, on ne vit pas dans le monde des bisounours !

Entendons-nous bien : je ne vis pas comme un bisounours, je sais très bien la difficulté dans laquelle on se trouve. Simplement, la rabâcher à longueur de journées ne va pas aider à changer les choses. Ce sont des actes qui vont faire qu’on pourra s’en sortir. Et rester passif à écouter des infos déprimantes n’a aucun effet positif sur personne.

C’est une prise de conscience plus générale qui va amener à du changement durable. Et, pour ma part, j’ai l’espoir d’y apporter ma toute petite contribution avec ce blog, en transmettant le message suivant : c’est le sourire, la gentillesse et le partage de belles choses qui vont nous rendre heureux, et ce monde meilleur. Car à entendre chaque jour que notre voisin est un potentiel criminel, ça n’aide pas pour s’ouvrir aux autres et créer une atmosphère positive dans notre environnement. D’où la déprime générale aujourd’hui.

Alors certes, la diète médiatique c’est aussi quelque part peut-être un refus de ma part de rentrer complètement dans le système actuel, je ne sais pas trop (là on commence à parler philosophie donc je ne vais pas m’étendre), mais pour rester pragmatique : testez cette technique de la diète médiatique sur 15 jours et venez me dire dans les commentaires si vous vous sentez mieux ou pas !

A bientôt !

Le bonheur est à portée de clic :
Vous avez encore droit gratuitement au pack complet pour vous aider à être plus heureux. Téléchargez tout de suite :
  • Le guide complet 'Les 7 clés du Bonheur' (PDF)
  • Les 3 étapes indispensables pour atteindre le bonheur (guide PDF)
  • Les détails de mon parcours : comment je suis passé de la déprime constante à l'épanouissement personnel (et comment vous allez faire de même)