Réglez 97% de vos problèmes : utilisez la théorie des kilos en trop !

Lisez ceci : la recette du bonheur existe, elle est à télécharger derrière ce lien !

Connaissez vous la théorie des kilos en trop ?

Non, je n’ai pas transformé Demain Je Change en blog sur les régimes et l’alimentation, ne vous inquiétez pas. La théorie des kilos en trop n’a pas grand chose à voir avec la nourriture.

Vous avez déjà probablement vécu ce moment : vous êtes tranquillement chez vous et vous vous rendez compte que quelque chose ne va pas. Par exemple votre ordinateur se met à ramer, la plomberie de la salle de bain commence à fuir légèrement, ou le papier peint prend l’humidité.

Ou, tout simplement, vous vous apercevez que vous avez quelques kilos en trop et qu’il serait temps de se remettre au sport pour retrouver un ventre plat et esthétique. Vous voyez où je veux en venir ?

A ce point là, 99% des gens ne vont pas chercher plus loin : bof, l’ordi rame ? Ca marche toujours, pas de problème. Le lavabo fuit un peu ? Bof, je mets une serpillière sous l’évier et ça sera bon. Le papier peint prend l’humidité ? Mouais, tant que c’est localisé sous la fenêtre, ça va.

J’ai 2 kilos en trop ? Bof, tant que je rentre encore dans mon 40, ça va.

Sauf que vous voyez le truc venir aussi bien que moi.

L’ordi rame, mais un jour il ne va plus s’allumer du tout. Et il va falloir l’emmener chez le réparateur.

Le lavabo fuit, mais un jour vous allez carrément retrouver une inondation dans votre salle de bain, et vous allez devoir dépenser une fortune en plombier.

Le papier peint prend l’humidité seulement sous la fenêtre ? Très bien mais à un moment, ça sera sur le mur entier, et il faudra refaire toute la tapisserie.

Vous avez 2 kilos en trop ? A un moment, vous en aurez 10, puis 20, puis 50. Et le jean taille 40 sera bien loin.

L’idée de la théorie des kilos en trop, c’est d’éviter de se dire « tiens j’ai 2 kilos en trop, ça va tant que j’en ai pas 5« , et se forcer à corriger immédiatement ce qui ne va pas. Ce qui est hors de vos critères d’acceptabilité. En clair : anticiper les problèmes futurs, en évitant que « les petits ruisseaux se transforment en grandes rivières« , pour reprendre la formule consacrée.

Parce que sinon, vous allez repousser, repousser encore, et au final les conséquences seront dix fois plus emmerdantes que l’action que vous auriez du faire au départ pour régler le problème.

Entre réduire la dose de crème fraîche et faire 10 pompes tous les matins quand on s’aperçoit qu’on a 2 kilos superflus, ou ne manger plus que de la salade et devoir passer 2 heures par jour en salle de sport pour perdre les 15 kilos en trop qu’on a laissé s’installer, perso je préfère me faire « un peu mal » maintenant, plutôt que me faire « très, très mal » dans 2 ans.

Entre régler un petit problème maintenant avec une action qui coûte 1, ou ne rien faire dans l’immédiat mais devoir régler un gros problème plus tard avec une action qui coûte 10, le choix est vite fait. Mais ça n’empêche : trop de gens tombent dans le piège du « je le ferai plus tard« , et se retrouvent avec des problèmes énormes sur les bras, pour ne pas avoir su réagir à temps.

Alors le meilleur moyen d’avoir une vie heureuse et tranquille, c’est bien souvent de régler ses problèmes quand ils surviennent, et tant qu’ils sont relativement simples à prendre en main, plutôt que d’attendre de devoir abattre des montagnes.

A vous de jouer !

Jérémy.

Le bonheur est à portée de clic :
Vous avez encore droit gratuitement au pack complet pour vous aider à être plus heureux. Téléchargez tout de suite :
  • Le guide complet 'Les 7 clés du Bonheur' (PDF)
  • Les 3 étapes indispensables pour atteindre le bonheur (guide PDF)
  • Les détails de mon parcours : comment je suis passé de la déprime constante à l'épanouissement personnel (et comment vous allez faire de même)