Changer de vie : la théorie des glaçons

Important : comment changer de vie en 30 jours et prendre enfin un nouveau départ ? Réponse ici !

Salut salut ! Aujourd’hui, je laisse la plume à une jeune blogueuse que j’ai découvert en me promenant sur internet : Vanille Holmès. J’ai aimé sa plume alors je me suis dit : pourquoi ne pas lui proposer d’écrire un article sur Demain Je Change, afin de vous en faire profiter, vous, lecteurs. Vanille a très gentiment accepté ma proposition. Je vous laisse découvrir son article :

Le déclic a eu lieu le jour où mon patron, l’air rieur, m’a dit que j’étais la reine des milk-shakes. On en fait là où je travaille, et c’est un peu considéré comme le sale boulot. Moi, naïve, nouvelle et lassée de tenir la caisse, je me jetais sur cette besogne avec grand plaisir. J’aimais bien le bruit du mixeur qui broyait les glaçons, et je perdais cinq bonnes minutes à attendre que la machine fonctionne plutôt que d’aider les gens à choisir leur menu.

Quand il m’a dit ça, j’avais l’impression d’être un glaçon. Broyée dans le mixeur bruyant, au milieu de mes congénères, satisfaits de leur sort, prêts à disparaître. Je suis la reine, pas de doute. Mais j’ai toujours eu l’habitude d’être la reine du lycée, pas la reine des milk-shakes. Et ne faites pas les innocents : si vous hésitez à vous lancer, à tout plaquer, c’est parce que vous aussi, vous avez très peur de devenir un glaçon. Et vous avez bien raison.

Je me suis sentie très supérieure le jour où, à mes dix-sept ans, le lycée a contacté mes parents pour les prévenir que, vu mon absentéisme, j’avais le choix entre passer en conseil de discipline pour sèche et démissionner du lycée. J’ai répondu fièrement par la deuxième option et suis partie m’exiler pour reprendre mes esprits à l’autre bout de l’Ile de France, chez une très bonne amie. J’y suis restée deux mois, et à mon retour dans le cocon familial, j’ai trouvé un travail miteux. C’était juste histoire de faire quelque chose. Et m’y voilà aujourd’hui, presque deux ans plus tard.

Sur le coup, j’étais satisfaite de moi : j’avais tout plaqué, décidé de prendre ma vie en main et de la changer définitivement. Pour le coup, c’est clair qu’elle a changé. Mais plus en mal qu’en bien. Alors récemment, j’ai décidé de changer de vie, encore une fois. La différence ? Aujourd’hui j’ai appris des erreurs de cette chaotique première tentative, et je sais qu’on ne peut pas tout simplement partir et espérer que tout aille bien ensuite. Il faut préparer son départ un minimum et assurer ses arrières… auquel cas vous risquez de devenir un glaçon dans un mixeur.

La première chose à faire est de bien réfléchir à votre situation, bien évaluer les conséquences de vos actes. Dire qu’on a tout plaqué du jour au lendemain pour vivre aux Etats-Unis c’est la classe, mais finir à dormir sur le trottoir beaucoup moins. Vous souhaitez quitter votre travail pour devenir entrepreneur ? Très bien. Que se passera-t-il si vous vous retrouvez sans le moindre revenu ? Apprenez à bien peser le pour et le contre et à minimiser les risques.

Au besoin, je vous conseille vivement de faire le point sur votre vie afin de mieux cibler vos attente. Vous pouvez d’ailleurs télécharger gratuitement un guide à ce sujet sur mon blog en cliquant ici.

On a dit minimiser les risques… mais pas les supprimer. S’il y a des choses dont vous ne pouvez pas vous passer (notamment de quoi payer le loyer et l’électricité) commencez à faire un bon tri. Changez ce qui peut être changé sans que ça ait un impact important sur votre vie. Tim Ferris, dans la semaine de 4 heures, nous donne un conseil précieux à ce sujet. Posez-vous la question « et si je faisais cela, qu’est-ce que ça donnerait dans le pire des cas?« . Classez ensuite la réponse sur une échelle de 1 à 10. 1 serait considéré comme « zéro effet » et 10 comme « chamboulement de vie pour toujours ». Cette méthode vous aidera sans doute à y réfléchir à deux fois.

N’en perdez pas votre insolence ! Si vous avez décidé de changer de vie, il y a bien une raison non ? N’hésitez pas à faire des choses dont les conséquences vaudraient un 3 ou un 4 sur l’échelle précédemment citée. Acceptez d’être la tortue plutôt que le lièvre. Chaque chose en son temps. Commencez à faire des choses différentes, à vivre des expériences nouvelles, à modeler votre vie au maximum pour voir les progrès arriver.

Et enfin, n’essayez pas de tout changer du jour au lendemain. C’est impossible. Enfin, si, ça peut l’être, si vous êtes prêt à vous casser la figure et à mettre beaucoup de temps à remonter la pente. Ne paniquez pas, changer de vie, c’est possible, mais progressivement. Un beau jour, vous aurez un déclic, et là vous vous direz « Je ne suis pas un glaçon. J’ai changé ma vie.« 

Article rédigé par Vanille Holmes, du blog Insolence Triomphante. [NOTE : Vanille a fermé son blog depuis l’écriture de cet article].  Vous voulez publier un article sur Demain Je Change ? Contactez moi ici.

Changer de vie est à votre portée :
Pour vous aider à changer de vie, je vous ai préparé les documents suivants. Téléchargez TOUT gratuitement MAINTENANT :
  • 47 idées d'action pour changer sa vie (PDF - 51 pages)
  • Les 7 clés du Bonheur pour devenir la meilleure version de vous-même
  • Mon parcours : comment j'ai plaqué un job et une ville pour changer de vie radicalement, et enfin être heureux