Etes vous l’acteur, ou le spectateur de votre vie ?

Important : comment changer de vie en 30 jours et prendre enfin un nouveau départ ? Réponse ici !

Plus j’y pense, et plus je me dis qu’il y a deux manières complètement différentes de vivre sa vie.

La première, c’est d’en être le spectateur.

Etre le spectateur de sa vie, c’est un peu comme rester avachi devant TF1 à longueur de journées. C’est attendre que quelque chose de sympa se produise, sans intervenir à aucun moment. Sans essayer, justement, d’influencer le cours des choses, afin que les événements agréables décident de pointer le bout de leur nez.

Etre le spectateur de sa vie, c’est ne pas choisir quelles études on va faire. C’est se laisser porter par le troupeau, comme sur un tapis roulant. C’est prendre le premier job qui vient, sans se demander s’il correspond à nos rêves d’enfants, à nos valeurs, à nos envies.

Etre le spectateur de sa vie, c’est se plaindre quand quelque chose tourne mal. Quand un événement imprévu vient perturber le quotidien.

Le spectateur aime la routine. Mieux, il la recherche. Plus sa vie est routinière, plus il est installé dans sa zone de confort, mieux il se sent. Dès qu’un événement le force à prendre des décisions, il panique et se tourne vers le premier venu (la famille, un ami, un collègue, l’état, etc). Le spectateur se laisse facilement déstabiliser, et est sujet au stress dès que « quelque chose ne tourne pas rond », comme il dit.

En clair, le spectateur est tout l’inverse de l’acteur.

Etre l’acteur de sa vie, c’est avoir un pouvoir décisionnel sur les événements qui la compose. C’est agir. Influencer sa vie. Dans le bon, comme dans le mauvais sens.

Et être capable d’agir sur sa vie n’est pas donné à tout le monde. Car le quotidien de l’acteur est fait de décisions à prendre, de réflexions, de stratégies. L’acteur a défini ses objectifs de vie, a mis en place des étapes intermédiaires, et agit de son plein gré pour y parvenir.

L’acteur ne stagne jamais : il progresse, ou il régresse. Par conséquent, il fuit la routine. Ou en tout cas, il fait tout pour ne pas s’y encrouter.

L’acteur a compris une chose : c’est que dans la vie, il faut se battre pour obtenir ce que l’on souhaite. Alors l’acteur prend les choses en main : il est pro-actif. Il créée, il innove, il découvre. Il va parler aux gens, voyage, échange. Sa vie est faite de rencontres et d’opportunités. Et les choix s’offrent à lui, en récompense.

L’acteur a un état d’esprit positif : rien ne sert de râler et de geindre, car il a le contrôle. Il considère que tout ce qui lui arrive n’est que la conséquence de ses actes passés. Contrairement au spectateur, qui va implorer le destin, la malchance, ou je-ne-sais-quoi.

L’acteur n’est jamais résigné : il se bat. Il se bat pour ce en quoi il croit, pour ses idées, pour ses convictions. L’acteur finit forcément par devenir leader.

« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde »

Par contre, il est bien difficile de dire lequel des deux sera le plus heureux dans la vie. L’important, c’est de trouver le style de vie qui nous convient. Mais il y a fort à parier que si vous lisez ces lignes, c’est que vous avez envie de changement. Et quel meilleur moyen d’insuffler le changement qu’en le provoquant ?

Devenez l’acteur de votre vie, prenez-vous en main, et donnez vous la chance de vivre la vie de vos rêves !

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le commenter : dans quel camp vous situez-vous ? Etes vous l’acteur ou le spectateur de votre vie ?

Changer de vie est à votre portée :
Pour vous aider à changer de vie, je vous ai préparé les documents suivants. Téléchargez TOUT gratuitement MAINTENANT :
  • 47 idées d'action pour changer sa vie (PDF - 51 pages)
  • Les 7 clés du Bonheur pour devenir la meilleure version de vous-même
  • Mon parcours : comment j'ai plaqué un job et une ville pour changer de vie radicalement, et enfin être heureux